Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici

Avec la probabilité de plusieurs nouveaux retraités et des nécessités nouvelles, le marché de la banque assurance engage près de 30 000 travailleurs annuellement en moyenne.

Avez-vous votre chance d’être embauché ?

Vous n’avez pas travaillé dans une banque cependant vous avez un apprentissage dans le domaine de la commercialisation ou encore en lancement de compagnie ? Du moment que vous avez le goût du commerce, un bon relationnel mais également l’esprit d’initiative, les agences bancaires s’intéressent à vous. Les débouchés les plus créateurs d’emplois : conseiller commercial ou bien responsable clientèle, concernant des études s’étendant de Bac +2 à Bac +5. Les cursus dits « étendus » ont ainsi de grandes chances.
Les patrons sont aussi intéressés par la polyvalence des formations en grande école. Conformément à son niveau d’études et son parcours, il reste envisageable de passer des options (management, gérance des problèmes, etc.) dans des organismes de formation pour postuler à des postes à responsabilité.
Certaines bases dans le domaine juridique pourront également s’avérer importantes, surtout dans la gérance de finances. En tout cas, pensez à faire une VAE pour acquérir de potentielles équivalences.

Des cadres de direction très sollicités

En conséquence de la probabilité d’un accroissement des départs à la retraite de près de 62 % d’ici 2015, contre 32 % pour l’ensemble des autres types d’emploi (données de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) ), le secteur bancaire se trouve davantage concerné par le déficit d’employés, et surtout de cadres de direction, dans les fonctions gestion et commerçantes principalement. De superbes occasions pour ceux qui veulent réussir !

Des carrières en pleine évolution

Dans le secteur de la banque, la crise économique a engendré des impératifs en matière de suivi, de régulation des complications et de réglementation. En conséquence du vieillissement des baby-boomers, les rôles autour du transfert des portefeuilles vont également se développer. Dans le secteur des produits d’assurance, il est nécessaire de se tourner du côté de la fonction d’actuaire, qui revient à étudier la rentabilité des offres d’assurance en envisageant les risques éventuels. Les préoccupations grandissantes en termes de protection sociale et d’écologie pourraient également créer d’autres impératifs.

Régulièrement fournisseur de postes et d’emploi, les marchés de la banque et l’assurance sont en mesure d’accepter des individus experts aussi bien que des candidats à la formation plus classique. Alors tentez votre chance !