Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici
Ce qui change au 1er juillet 2019 : transport et logement à l’honneur

La période estivale est souvent synonyme de changement, surtout dans le paysage politique. En effet, de nombreuses réformes passent souvent en été. Résultat d’un long travail entamé à la rentrée ou stratégie politique, toujours est-il que cette année une nouvelle fois, le mois de juillet amènera avec lui son lot de changement. Mais alors qu’est-ce qui change au 1er juillet 2019 ?

Les propriétaires mis en lumière

Le premier changement phare de ce 1er juillet 2019 est le très controversé encadrement des loyers à Paris. En effet, les propriétaires de logement en location seront dans l’obligation de respecter une grille tarifaire préalablement définie par la municipale. Ainsi, tout bail signé après le 1er juillet 2019 devra correspondre à cet arrêté. Avec l’explosion des loyers dans la région parisienne, cette mesure est une aubaine pour les locataires installés dans la capitale. Néanmoins, les propriétaires sont assez mécontents. Bien que les loyers soient encadrés, le coût de vente lui ne l’est pas.

Pour les propriétaires souhaitant rénover leur logement, le gouvernement a prévu de déployer l’éco-prêt à taux zéro à l’ensemble des logements. Ainsi, que vous soyez propriétaire d’une habitation neuve ou ancienne, vous pourrez bénéficier de ce prêt qui a pour objectif la rénovation énergétique de votre logement grâce à une amélioration de l’isolation ou encore l’installation de dispositif de chauffage moins énergivore.

Les véhicules polluants, persona non grata ?

Déjà réformé l’an passé, le contrôle technique subit une nouvelle fois une modification qui vise cette fois-ci uniquement les véhicules diesel. Ainsi l’intégralité du dispositif permettant de réduire la pollution émise sera passé au crible. Ainsi, les résultats du test antipollution devront être équivalent à celui d’un véhicule neuf. En d’autres termes, si vous êtes propriétaire d’un véhicule diesel, celui ne devra pas émettre plus de matières polluantes que le jour où vous l’avez acheté.

Alors qu’à partir du 1er juillet, la Capitale ferme ses portes aux véhicules polluants, c’est-à-dire à ceux identifiés par la vignette Crit’Air 5 et ceux Crit’Air 4 interdits dans 73 communes parisiennes durant la semaine, la France s’attaque aux pick-up jugés très nocifs pour l’environnement. Ainsi, déjà impacté par la taxe sur les véhicules de société instaurée depuis le 1er janvier, le marché des pick-up est de nouveau mis à mal avec la mise en place d’une nouvelle taxe touchant les pick-up dit « de loisirs ». Prenant la forme d’un malus, l’impact sur le prix d’achat pourra atteindre les 10 500 euros.

Autres changements

Au 1er juillet 2019, c’est aussi le prix du gaz qui va baisser comme l’explique le site le-particulier.fr. Ainsi, plus de 4 millions de foyers verront leur facture de gaz diminuée de 6,8% cette année.
De plus, une mesure plafonnant les frais liés aux incidents bancaires vient aussi d’être adopté. A partir de cet été, les établissements bancaires ne pourront pas facturés plus de 20 euros par mois et 200 euros par de frais d’incidents aux personnes en situation de fragilité financière.