Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici
Tout savoir sur les OGM

Les OGM apparaissent de plus en plus souvent dans nos assiettes, en juillet 2018 de nouvelles plantes ont été classées en tant qu’OGM, c’est pourquoi nous allons faire un résumé sur les dangers qu’ils représentent.

Qu’est ce qu’un OGM ?

Un OGM, organisme génétiquement modifié, est un organisme vivant dont l’ADN a été modifié afin de lui donner des propriétés qu’il n’avait pas naturellement. C’est souvent utilisé en agriculture pour rendre les plantes plus résistantes aux herbicides par exemple. Les premières plantes génétiquement modifiées ont été créées dans les années 80 et commercialisées dans les années 90.

Les OGM se trouvent-ils dans les campagnes ?

La réponse est non, pour le moment la réglementation européenne autorise uniquement la culture de l’OGM maïs MON810 de Monsanto, qui permet de produire un insecticide contre la pyrale de maïs (chenille). Sauf qu’en France, son utilisation est proscrite par la loi française. Seuls l’Espagne et le Portugal cultivent cet OGM en Europe. 

Dans les supermarchés ?

supermarché

Bien que cela reste rare, ce n’est pas impossible. Même si l’Union Européenne limite la culture de l’OGM, elle en autorise l’importation et la commercialisation d’une centaine. Cependant, les consommateurs s’en méfient beaucoup et si un fabricant en utilise, il est obligé de le signaler sur l’étiquette, c’est pourquoi presque aucun en utilise de peur de perdre des clients. Mais il est possible d’en trouver dans certains des produits importés.

En 1996, l’association inf’OGM a mené une enquête sur les produits américains vendus en France, et a retrouvé des ingrédients génétiquement modifiés dans la plupart d’entre eux. L’information n’est pas si étonnante, vu qu’aux USA, 90% du maïs et du soja sont OGM. 

Ce sont quoi les principaux OGM ?

Les quatre principales cultures d’OGM sont le maïs, le soja, le coton et le colza. Il est possible d’en trouver dans la betterave, pomme de terre, papaye… 

Les principaux producteurs sont les États-Unis, la Chine, le Canada, le Brésil, l’Argentine et l’Inde, de plus hormis le Brésil, il n’y a pas d’obligation de mettre une étiquette signalant la présence d’un OGM. En moyenne, la France importe quatre millions de plantes OGM par an, mais elles sont principalement destinées à l’alimentation animale et aux biocarburants.

Est-ce que l’on consomme des OGM sans le savoir ?

Et bien oui, à cause des contaminations croisées, des plantes non-OGM peuvent en avoir des traces, ce qui fait que nous pouvons en consommer même si c’est très infime. Mais en sachant que presque 80% du bétail français consomme des céréales OGM, on en consomme donc indirectement via la viande, les oeufs et les produits laitiers. 

Les OGM, dangereux pour la santé ?

Bien qu’il n’y ait pas de véritable consensus scientifique sur les OGM, il existe de nombreux doutes sur les produits dont on a modifié le patrimoine génétique. Les experts dénoncent des études toxicologiques insuffisantes en plus des conflits d’intérêts. En 2016, des chercheurs de l’INRA ont analysé 672 articles portant sur les OGM et parus dans des revus scientifiques : 40% de ces articles avaient été financés par les industries qui les commercialisent. 

Les OGM, des produits non-naturels dangereux pour la planète ?

Les plantes qui ont été génétiquement modifiées pour résister aux herbicides peuvent en recevoir beaucoup, ce qui augmente la pollution des sols. De plus, les contaminations croisées, impossible d’éradiquer, sont un danger pour l’écosystème et la biodiversité.

Comment éviter les OGM ?

Il faut lire la liste des ingrédients des produits que vous achetez, car en France tout articles contenant des OGM doivent être signalés. Méfiez-vous des produits importés, l’Inf’OGM a constaté quelques flous sur l’étiquetage comme la non-mention d’OGM ou une liste d’ingrédient non traduite. Au final le meilleur moyen d’éviter de consommer des OGM est de manger BIO, ou d’acheter des produits avec la mention AOP ou Label Rouge qui interdisent les OGM.