Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici
Covid-19 : des chiffres qui inquiètent le gouvernement

Après une accalmie de la situation sanitaire depuis début février, une hausse importante de cas à la Covid-19 a été recensée en France. Un premier confinement a ainsi été mis en place dans les Alpes-Maritimes.

Une hausse des cas de la Covid-19 sur tout le territoire

La situation sanitaire qui avait connue début février des chiffres encourageant, s’est détériorée cette dernière semaine. « On s’oriente vers un mois de mars compliqué », a par ailleurs confié Jean Castex.

Ces trois derniers jours, on comptait 22 046 nouveaux cas de contamination au virus contre 16 546 la semaine d’avant. Le taux de positivité des tests a lui aussi augmenté, passant de 5.9% à 6.3%.

Un nouveau confinement pour les Alpes Maritimes

Malgré tous les efforts du gouvernement pour éviter cette situation, un nouveau confinement partiel a été mis en place dans les Alpes-Maritimes. Il débutera ce lundi pour une durée de deux semaines minimum. Le nombre de cas qui haussent de manière exponentielle, ainsi que la pression hospitalière qui en découle ont obligé l’État à prendre cette nouvelle mesure difficile.

Des départements qui inquiètent plus que d’autres

Certains départements sont plus touchés par l’épidémie que d’autres. Les Alpes Maritimes sont bien sûr celles qui inquiètent le plus, avec le taux d’incidence le plus élevé du territoire. La situation de Dunkerque est aussi préoccupante, avec un taux d’incidence de 658 pour 100 000 habitants. En Moselle, les chiffres restent toujours élevés, avec un taux d’incidence de 283 pour 100 000 habitants. La situation de Paris, dont les taux d’incidence ne cessent d’augmenter, sont également à surveiller.

Une pression hospitalière importante

La pression hospitalière dans les départements les plus touchés en France inquiètent le gouvernement. En cause, les nombres de patients en réanimation devient très préoccupant. « Certains hôpitaux commencent à saturer », ajoute un conseiller départemental. Ce sont en effet 3 392 patients qui seraient en réanimation ce samedi. De manière plus générale, on compte pour le même jour 25 464 patients touchés par la Covid-19 qui ont dû être hospitalisés.

Les autorités vont alors observer attentivement les nouveaux cas de contamination à la Covid-19. Le taux d’incidence, le taux de positivité des tests, la saturation des réanimations et la densité de population définiront l’avenir du territoire pour les prochaines semaines à venir.

Des variants toujours en circulation

La menace encourue par les variants est toujours présente en France. A Dunkerque, ce sont en effet 70% des patients qui sont touchés par la souche britannique. Considérée comme plus contagieuse, elle inquiète particulièrement le gouvernement.

En Moselle, « plus d’un tiers des cas en circulation serait d’origine sud-africaine » a informé le ministre de la Santé.

Cette situation pourrait engendrer de nouvelles mesures restrictives pour lutter contre la pandémie.

« Les chiffres ne sont vraiment pas bons. Mardi soir, ce sera assez décisif, on aura une nouvelle tendance. En fonction, on sera peut-être obligés de décider rapidement de mesures de restrictions supplémentaires. » ainqué une ministre. Pour Emmanuel Macron, il est encore trop tôt pour décider de telles mesures au niveau national. « On ne peut pas décider de confiner tout le pays en se basant sur quatre jours de hausse des contaminations » a par ailleurs ajouté un conseiller.