Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici
grand prix de France Castellet

Ce week-end du 22 au 24 juin sera marqué sportivement par le retour du Grand Prix de France de Formule 1, 10 ans après la dernière édition. Et même si la Coupe du Monde de Football en Russie continuera à alimenter la majorité des conversations sportives, cet événement pour les amateurs de sport auto ne passera pas inaperçu. Nous l’avions d’ailleurs souligné en présentant le calendrier F1 2018, le retour de la F1 en France n’allait laisser personne indifférent.

10 ans d’attente

La France a été le lieu du premier grand prix en 1950. Cette longue tradition s’était arrêtée en 2008 avec le Grand Prix de Magny-Cours, dans une période économique très tendue ne laissant plus de place à l’organisation très coûteuse d’une telle épreuve sportive.

10 ans après, c’est au mythique Castellet que les bolides vont reposer un pneu sur l’asphalte française.
Et pour fêter le retour de la F1, les organisateurs et la région ont prévu les choses en très grand.
En effet, c’est quasiment toute la PACA qui va être impacté par les festivités dont les plus attendues se déroulent sur le vieux port de…. Marseille. Il y aura aussi un concert géant de David Guetta le jour même etc…

Le circuit Paul Ricard au Castellet

Le retour de la F1 est aussi le retour du circuit mythique du sud de la France : le Paul Ricard du Castellet !  Le Grand Prix de France prendra l’accent du midi le temps d’un week-end très dense.
Le circuit créé en 1970 accueille dès 1971 son premier grand prix de F1 remporté par l’écossais Jackie Stewart sur une Tyrrel
La dernière compétition de formule 1 sur ce circuit remonte à 28 ans maintenant !
Il était temps de revenir sur les traces des illustres vainqueurs ici dont le maître incontesté reste le pilote et champion du monde français Alain Prost, 4 fois vainqueurs ici !

Racé du circuit Paul Ricard au Castellet

Le tracé a été largement amélioré et retouché en plusieurs points pour permettre une course très visuelle où il devrait y avoir quelques zones propices aux dépassements. La longueur de 5,8 km est elle aussi propice au spectacle.
En cette période où trop de grand prix se gagne uniquement en stratégie et dans les stands, retrouver des longues zones permettant de voir les champions tenter de se dépasser devrait amplifier encore le spectacle !

Une course non rentable, des retombées très bénéficiaires !

D’un point de vue économique, l’organisation d’un grand prix est une équation difficile.
Le coût d’une telle course est estimée autour de 30 millions d’euros ! Et les gains espérés par les ventes sur places ne devraient pas dépasser 15 millions d’euros. Le reste sera alors comblé par des subventions des collectivités locales, régionales etc… Mais quand on sait que la fourchette basse des retombées économiques d’un grand prix de F1 dans le sud de la France est d’environ 60 millions d’euros, on comprend mieux l’insistance des autorités françaises au retour des bolides !

 

Source photo : https://www.gpfrance.com/