Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici
AstraZeneca : le vaccin suspendu dans certains pays Européens

Le vaccin AstraZeneca a été la source de polémiques cette semaine. Le Danemark, la Norvège et l’Island ont décidé de suspendre les injections dans leur pays dès jeudi. La Thaïlande a quant à elle pris la décision de retarder sa campagne de vaccination. En France, le vaccin est toujours autorisé.

Des effets secondaires en cause

Des cas de thromboses auraient été déclaré sur les patients vaccinés à l’AstraZeneca. Selon une dernière étude datée du 11 mars, ce serait 22 patients sur plus de 3.000.000 qui seraient concernées.

Par mesure de précaution, le Danemark, l’Island et la Norvège ont décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre les injections de ce vaccin dans leur pays.

L’agence européenne a quant à elle déclarée qu’une telle suspension n’était pas nécessaire. « Les informations disponibles à ce jour indiquent que le nombre de thromboembolies chez les personnes vaccinées n’est pas supérieur à celui observé sur l’ensemble de la population » a par ailleurs déclaré l’EMA.

La suspension du vaccin dans certains pays Européens

L’Autrice a déclaré ce lundi la suspension du vaccin AstraZeneca dans son pays après le décès d’une infirmière de 49 ans. Elle aurait succombé à cause de graves troubles de la coagulation, après avoir reçu une injection du vaccin. Quelques jours plus tard, quatre pays Européens, l’Estonie, la Lituanie, la Lettonie et le Luxembourg, ont pris la même décision.

L’Italie a également décidé de suspendre la vaccination à l’AstraZeneca dans son pays, bien que les doses qu’elle ait reçu ne soient pas les mêmes qu’en Autriche. La Roumanie a suspendu la vaccination de 4200 doses d’AstraZeneca venant du même lot que ceux d’Italie.

« Nous faisons une pause en Norvège dans la vaccination avec AstraZeneca », a également déclaré un haut responsable de l’Institut national de santé publique lors d’une conférence de presse. Le pays attend d’avoir plus d’informations quant au lien entre le vaccin et la création de caillots sanguins. Le Danemark et l’Islande ont également pris cette décision.

Le Royaume-Unis croit en son vaccin

Selon une enquête préliminaire de l’EMA, aucun liens n’existent entre le vaccin AstraZeneca et le décès survenu en Autriche. Un professeur de pharmacoépidémiologie à Londres, Stephen Adams, déclare que la décision de suspension du vaccin repose sur « une approche ‘super prudente’ basée sur des cas isolés en Europe ».

Le gouvernement britannique affirme que son vaccin est sûr et efficace dans la lutte de la pandémie.

La France continue de vacciner

Malgré les polémiques qui circulent sur le vaccin AstraZeneca, Olivier Véran a annoncé lors de sa conférence de presse hier soir qu’il n’y a « pas lieu de suspendre » la campagne de vaccination en France.

« Le bénéfice apporté par la vaccination est jugé supérieur au risque à ce stade. Le Danemark, la Norvège et l’Islande ont pris la décision inverse en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins, mais ce risque n’est statistiquement pas plus fort chez les patients vaccinés avec AstraZeneca que chez les autres » a déclaré le ministre de la santé.