Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici
Écoles, vaccination, couvre-feu : les annonces de Jean Castex sur le déconfinement

Le gouvernement a prévu un calendrier de déconfinement progressif en France après la troisième vague de Covid-19. Les restrictions actuelles seront levées le 3 mai.

Amélioration de la situation sanitaire

« La situation sanitaire s’améliore », se réjouit Jean Castex. « Nous constatons depuis dix jours une baisse réelle de la situation virale ». Le niveau de contamination reste tout de même très élevé, le gouvernement recommande alors la plus haute vigilance. Le nombre de patients admis en réanimation ont atteint un plateau ces derniers jours, « le pic de la 3e vague semble donc derrière nous », affirme le premier ministre.

Ainsi, l’amélioration de la crise sanitaire devrait permettre la levée des restrictions dès le 3 mai prochain. Au vue du nombre de cas de contamination au virus qui reste élevé, le gouvernement acte pour un déconfinement progressif. Les contraintes de déplacements en journée de 10km seront levées. Dès la mi-mai, les lieux culturels et les terrasses pourraient rouvrir comme l’avait annoncé Emmanuel Macron le 31 mars dernier. Le couvre-feu est quant à lui maintenu jusqu’à nouvel ordre.

Réouverture des écoles

Dès ce lundi, les maternelles et les écoles primaires pourront de nouveau ouvrir leurs portes aux enfants. Les dépistages à l’aide des tests salivaires vont être renforcés. Le gouvernement a pour objectif l’administration de 400 000 tests dans les écoles la semaine prochaine, pour ensuite en atteindre 600 000 par semaine. “Nous concentrerons ce dispositif de dépistage dans les départements où l’incidence est la plus élevée”, a ajouté le premier ministre.

Le 3 mai, se seront les collégiens et les lycées qui seront autorisés à retrouver les bancs de l’école. L’enseignement des lycéens se fera en demi-jauge. Les collégiens de 4ème et de 3ème des 15 départements les plus touchés par la pandémie seront également en enseignement hybride.

Les classes seront fermées « dès qu’il y a un cas de contamination », précise Jean-Michel Blanquer, « il est largement préférable d’avoir 1 % des classes qui ferment que 100 % des écoles », a t-il ajouté.

Les examens maintenus

Le brevet des collèges et le bac seront maintenus, et se dérouleront normalement. Les lycéens pourront passer l’écrit de philosophie, et leur grand oral. Les épreuves de BTS qui ont lieu en mai seront également maintenues. Ceux qui ne pourront pas se présenter et ceux qui échoueront leurs examens auront le droit de passer les rattrapages en juillet, sous forme d’oral.

La campagne de vaccination

D’ici la fin de semaine, 14 millions de personnes auront reçu une première injection, soit un quart de la population adulte. Chaque semaine, 2,5 millions de personnes reçoivent une dose de vaccin. L’objectif du gouvernement de vacciner 20 millions de français d’ici la mi-mai et 30 millions pour la mi-juin est envisageable. « Notre objectif final reste le même : avoir proposé un vaccin à tous d’ici la fin de l’été », déclare Jean Castex.

A partir de ce lundi, la vaccination sera ouverte aux proches des patients immunodéprimés. Pour le moment la question de la vaccination des enfants n’est pas d’actualité. Les français de moins de 55 ans souffrant d’obésité, et qui sont donc à risque de développer des formes graves du virus, devraient pouvoir être vaccinées dès la mi-mai.

Olivier Véran appelle à “relativiser les choses” concernant le vaccin AstraZeneca, qui “dans de très rares cas, il peut provoquer des thromboses : 5 cas environ pour 1 million de personnes. Si vous prenez l’avion pour traverser l’Atlantique, vous avez un risque aussi de faire une thrombose. Il est 50 fois plus élevé. Il faut relativiser les choses.” affirme le ministre de la santé.

Contrôle renforcé aux frontières

Le contrôle des frontières sera renforcé. « Nous devons rester d’autant plus vigilants que l’épidémie reprend dans certaines parties du monde », où le variant brésilien, et depuis peu la nouvelle souche indienne, circulent activement. Dès samedi, un « contrôle renforcé » va être mis en place pour les voyageurs en provenance du Brésil, d’Inde et d’autres pays sud-américains, incluant une quarantaine obligatoire dès l’arrivée en France. Les passagers devront présenter un test PCR négatif, et procéder à un nouveau test dès leur arrivé sur le territoire français. Le lieu de quarantaine devra être déclaré, et les personnes ne pourront sortir que pour cause de motifs impérieux, qu’entre 10 heures et midi. Les forces de l’ordre seront appelés pour faire des contrôles.

Mise en place des auto-tests

Selon Olivier Véran, ministre de la santé, le système de dépistage français permet de réaliser entre 2 et 4 millions de tests par semaine. Les auto-tests sont disponibles depuis le début du mois d’avril. Les travailleurs qui sont en contact de personnes fragiles non vaccinées pourront obtenir des auto-tests, pris en charge par l’assurance maladie à raison de 10 par mois.