Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici
Fin de la gratuité des test PCR et antigéniques en France le 15 octobre

A partir du 15 octobre, les personnes majeures vaccinées et sans ordonnances devront payer pour effectuer un test de dépistage contre le Covid-19, mais continueront d’être remboursé pour raison médicale.

Combien vont couter les tests du Covid-19 ?

A partir de vendredi prochain, le 15 octobre, les tests PCR ou antigéniques qui ne sont pas prescrit par un médecin. Désormais, les tests dits de confort contre le Covid-19 couteront 44 euros dans le cadre du test PCR, et 22 pour le test antigénique en laboratoire. En pharmacie, les prix varieront de 25 à 30 euros. Les autotest deviendront aussi payants quand ils seront réalisé par un pharmacien (environ 5 euros).

Les mineurs devront-ils payer leur test anti-Covid-19 ?

Non, les mineurs ne sont pas concernés par les test payant. Les tests de dépistage anti-Covid-19 seront toujours gratuits pour les lycéens et les mineurs âgés de 12 à 17, qu’ils soient éligible ou non à la vaccination.

Qui est concerné par les tests de dépistage payant ?

Les personnes concernées par les tests payants sont celles qui ne sont pas vaccinées, et qui font un test de dépistage par confort, c’est à dire sans symptôme du Covid-19, et sans prescription médicale particulière. Les tests seront cependant gratuits s’ils sont fait après une déclaration de symptomes du virus, ou après avoir été cas contact. Toute personne ayant effectué un test antigénique qui doit être confirmé par un test PCR, ne sont également pas concernées par les tests anti-Covid-19 payants, à condition de le réaliser dans les deux jours qui suivent dans un laboratoire.

Les personnes qui ont une contre-indication vaccinale devront-elles payer leur test ?

Les personnes ayant une contre indication médicale, et ne pouvant ainsi pas effectuer de vaccination auront toujours droit aux tests PCR et antigéniques gratuits.

Test de dépistage payants : doit-on craindre une reprise épidémique ?

Le risque de faire payer les test de dépistage, c’est que moins de personnes positives au Covid-19 iront se faire tester. Ce risque est par ailleurs accru, puisque un rebond épidémique lié à l’automne pourrait être constaté. C’est pourquoi les scientifiques espèrent que cette période avant le 15 octobre, agisse comme une légère incitation à aller se faire vacciner contre le Covid-19. Pour d’autres, c’est toute la politique de test qu’il faudrait revoir, puisque d’importantes sommes ont été mises sans que cela n’empêche la propagation du virus. Dans cette idée, il faudrait donc maintenant faire des tests groupés, par exemple dans toutes les classes de France deux fois par semaine.

A lire aussi sur le même sujet : https://www.actudici.fr/vaccination-pass-sanitaire-decouvrez-les-annonces-faites-par-emmanuel-macron-le-12-juillet-2021/