Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici

Le 14 juin prochain, le monde du football aura les yeux rivés sur ce gigantesque territoire situé à cheval entre l’Europe et l’Asie. De Kaliningrad à Ekaterinbourg, en passant – évidemment – par Moscou et Saint-Pétersbourg, ce ne sont pas moins de 11 villes-hôtes qui accueilleront les meilleures équipes nationales durant la prochaine Coupe du Monde de football en Russie.
L’occasion de partir à la découverte de ces destinations souvent méconnues, mais ô combien intéressantes. Petit tour d’horizon des villes russes de la coupe du monde.

Moscou.

Le Kremlin à Moscou

Gigantesque et grouillante de vie, la capitale russe est aussi une destination touristique de choix pour les férus d’histoire et d’architecture ; de la mythique Place Rouge au Kremlin, en passant par le Mausolée de Lénine, la Cathédrale Basile-le-Bienheureux, ou encore le théâtre Bolchoï, Moscou est un concentré des trésors de l’époque soviétique. Sans oublier la splendeur du métro moscovite, véritable musée souterrain, qui n’est pas sans rappeler les fastes de l’époque stalinienne.

Du match d’ouverture à la finale du 15 juillet, ce sont plus d’une dizaine de matches qui se joueront à Moscou, sur la pelouse des stades Loujniki, du Dinamo et du Spartak.

Saint-Pétersbourg.

Saint Petersbourg

Fondée en 1703 par le tsar Pierre le Grand, Saint-Pétersbourg se distingue des autres villes-hôtes de par son ambiance bohème, romantique et résolument occidentale, à l’image des canaux paisibles qui la traversent. Véritable centre culturel, elle héberge le célèbre théâtre Marinsky, le Musée de l’Ermitage, ou encore le Palais Ioussoupov de la Moïka. Des matches de qualification à la finale pour la 3ème place, le stade Zenit Arena accueillera les équipes nationales tout au long de la compétition.

Kaliningrad.

Kaliningrad

Entièrement isolée du reste de la Russie, Kaliningrad est une petite enclave russe confortablement nichée entre la Pologne et la Lituanie, sur les bords de la Mer Baltique. À plus de 1200 kilomètres de Moscou, elle est surtout connue pour son ambiance côtière, et ses longues plages de sable fin. Kaliningrad accueillera uniquement des matches de qualification.

Nijni-Novgorod.

Nijni-Novgorod

Située au confluent des fleuves Oka et Volga, Nijni-Novgorod est restée, pendant plus de 30 ans, interdite aux étrangers. Depuis la chute du régime soviétique, elle ouvre désormais ses portes, son architecture historique, l’agitation de sa rue principale Bolshaya Pokrovskay, et ses vues panoramiques sur les deux fleuves, pour se convertir aujourd’hui en un haut-lieu du tourisme de croisière en Russie. Destination envoûtante et hors du temps, Nijni-Novgorod recevra les matches depuis les qualifications jusqu’aux quarts de finale.  

Ekaterinbourg.

Ekaterinbourg

À plus de 1700 kilomètres de la capitale russe, Ekaterinbourg est la ville-hôte la plus orientale de la prochaine Coupe du Monde. Aux portes de l’Oural, frontière naturelle entre l’Asie et l’Europe, elle est le centre industriel le plus important de Russie, mais aussi un lieu de légendes et de secrets ; c’est là, en effet, que s’est produit l’assassinat de la famille Romanov, les derniers tsars de Russie. Ekaterinbourg accueillera plusieurs matches de qualification, dont celui de la France contre le Pérou le 21 juin prochain.

Kazan.

Kazan

Destination touristique incontournable, Kazan est une ville moderne et multiculturelle, bercée par les eaux de la Volga. Forte de ses origines slaves, tatares, musulmanes et européennes, elle offre une architecture des plus diverses, où les mosquées – dont la mosquée Qolşärif – côtoient, les coupoles bleutées des cathédrales orthodoxes, au cœur des fortifications du Kremlin. La France aura l’occasion d’y jouer son premier match de la compétition…et qui sait, peut-être son huitième de finale ?  

Rostov-sur-le-Don.

Rostov-sur-le-Don

Comme son nom l’indique, à Rostov-sur-le-Don, l’eau occupe une place des plus importantes. Surnommée la capitale du sud de la Russie, elle est particulièrement appréciée pour ses magnifiques berges aménagées, son centre-ville animé, et son impressionnante cathédrale, véritable symbole de la cité. C’est par le biais d’une croisière sur le Don qu’on la découvre le mieux.

Samara.

Non loin de la frontière du Kazakhstan, Samara a été construite sur les rives de la Volga ; elle est, à l’image de Rostov-sur-le-Don, résolument tournée vers les eaux. La ville est également connue pour y héberger une construction souterraine hors du commun : le bunker secret de Staline pendant la Seconde Guerre Mondiale, situé à plus de 37 mètres de profondeur. Une visite unique en son genre. Le Cosmos Arena y accueillera des matches des qualifications jusqu’aux quarts de finale.

Saransk

Saransk

Réputée pour son incroyable douceur de vivre – Gérard Depardieu a d’ailleurs décidé d’y poser durablement ses valises – Saransk est la capitale de la République de Mordovie. C’est aussi, avec moins de 340,000 habitants, la plus petite de toutes les villes-hôtes choisies pour y héberger la compétition, notamment des matches de qualification.

Sotchi.

Sotchi

Rendue célèbre sur la scène internationale pour avoir accueilli les Jeux Olympiques d’Hiver de 2014, Sotchi est avant tout une station balnéaire très prisée des classes moyennes et supérieures russes. Confortablement installée au bord de la Mer Noire, elle offre des centres de thalassothérapie réputés, des jardins luxuriants, de belles plages de sable fin, et un climat particulièrement favorable en été. Sotchi accueillera des rencontres jusqu’aux quarts de finale de la Coupe du Monde.

Volgograd.

Volgograd

Aussi appelée Stalingrad, entre 1925 et 1961, Volgograd est une ville du sud de la Russie, construite sur la rive droite de la Volga. Tristement célèbre pour la bataille de Stalingrad, elle offre, à travers de nombreux musées dédiés, une véritable plongée dans l’histoire russe. Pendant la Coupe du Monde, le Volgograd-Arena aura le plaisir de recevoir des matches de qualifications.

Pour plus d’informations sur les lieux à découvrir en priorité lors d’un séjour en Russie, nous vous conseillons la lecture de ce blog Fan-de-Voyage.fr.
Pour les amateurs de football, le site de la Word Cup : fifa.com

Crédit photo : Pixabay sauf Rostof ( Wikipédia) , Russian Tradition.com ( Samara City)