Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici
Couvre-feu à 18 heures : est-il vraiment efficace ?

Ce soir, Olivier Véran, actuel ministre de la santé, a tenu une conférence de presse. Il fait le point sur la situation sanitaire de la Covid-19, au moment où la question d’un reconfinement est envisagée.

Vers une nouvelle vague ?

La situation sanitaire ne fait pour le moment pas l’objet d’une nouvelle vague épidémique. Cependant,le ministre de la santé nous confie que les chiffres sont inquiétants. La circulation du virus reste très active dans l’ensemble du territoire, augmentant chaque semaine de 10%. Les pressions hospitalières sont intensifiées. Ce sont en effet aujourd’hui 250 patients en moyenne qui sont admis en réanimation, contre seulement 170 en décembre. 

Certains hôpitaux, comme celui de Nice, ont été obligés de transférer leur patient vers d’autres établissements de la même région. De nouveaux transferts inter-régionaux sont aussi envisagés, afin de lutter contre la pression hospitalière grandissante.

Un nouveau confinement mis en place ?

Contrairement aux craintes des français, le ministre de la santé n’a indiqué aucune nouvelle mesure pour lutter contre la crise de la Covid-19. Un nouveau confinement ne sera donc pas mis en place immédiatement. Il a cependant déploré le manque d’efficacité du couvre-feu instauré à 18 heures sur tout le territoire français, et appelle à de nouvelles mesures.

De nouvelles mesures pour lutter contre les variants

Olivier Véran affirme que le couvre-feu à 18 heures n’est pas suffisant pour lutter contre les variantes de la Covid-19.  Il tient cependant à préciser que les mesures actuelles, bien que peu efficaces, ont permis d’éviter une 3ème vague épidémique. 

Le ministre de la santé les considère comme de nouveaux virus, qui impliquent de nouvelles mesures pour se protéger. Il met en garde contre les nouveaux variants Anglais et Sud-Africains qui circulent activement sur le territoire. Ils sont considérés comme plus contagieux, et sont en cause de la reprise de la pandémie. Il précise qu’à ce jour, ce sont plus de 2 000 personnes par jour qui sont touchées par cette “épidémie dans l’épidémie”.  Ceci constitue une nette augmentation depuis début janvier, où seulement 500 cas quotidiens étaient recensés.

Un allongement des vacances scolaires de février

Le gouvernement souhaite que les écoles restent fermées, afin d’assurer le meilleur suivi pédagogique possible. Cependant, au vu de la situation sanitaire, un allongement des vacances de février pourraient être envisagées. 

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a indiqué aujourd’hui que l’annonce de cette décision, si elle doit être prise, se fera rapidement.