Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici
Le “passeport vert” pour sauver le secteur touristique

La Commission Européenne a proposé ce mercredi 17 mars l’instauration d’un “passeport vert” afin de permettre aux personnes vaccinées et négatives à la Covid-19 de voyager. Ce certificat doit encore être validé par le Parlement et le Conseil des États membres. Il devrait voir le jour dès les prochaines vacances d’été.

Qu’est ce que le “passeport vert” ?

Le “passeport vert” est un certificat permettant aux personnes vaccinées à la Covid-19, ou présentant un test PCR négatif de voyager dans les pays de l’Union Européenne. Il est aussi valable pour ceux qui ont guéri récemment du virus, qui sont donc immunisés. Ce test sera gratuit, et délivré par les hôpitaux, les les centres de tests et les autorités sanitaires.

“Nous voulons aider les Etats membres à rétablir la liberté de circulation d’une façon sûre, responsable et digne de confiance” , a indiqué lors d’une conférence de presse à Bruxelles la présidente de la Commission, Ursula Von der Leyen.

Ce “certificat vert numérique” prendra la forme d’un QR code, disponible sous forme électronique ou papier pour le rendre plus accessible. Il sera disponible dans les langues de chaque pays, et « valable dans tous les pays de l’Union européenne », selon Thierry Breton. Un cachet numérique y sera apposé, pour garantir son authenticité.

Quels sont les objectifs du “passeport vert”?

La mise en place de ce dispositif permettra de faciliter les voyages au sein de l’Union Européenne en toute sécurité.

« Le passeport numérique vert [nommé ainsi en référence aux « voies vertes » mises en place depuis mars 2020 par les Vingt-Sept pour la circulation des camions aux frontières] devrait faciliter la vie des Européens. Le but est de leur permettre progressivement de se déplacer en toute sécurité dans l’UE ou à l’étranger − pour le travail ou le tourisme », a indiqué Ursula Von der Leyen.

Ce passeport pourrait être un “outil clé” pour le secteur touristique, lourdement impacté par la crise sanitaire mondiale.

Comment obtenir ce passeport ?

Ce certificat est avant tout destiné aux personnes ayant été vaccinées contre la Covid-19. Quatre vaccins ont pour le moment été autorisé à être mis sur le marché dans l’Union Européenne. Il s’agit du Pfizer/BioNTech, du Moderna, de l’AstraZeneca et du Johnson & Johnson. Ainsi, toute personne vaccinée à l’un de ceux-ci pourront obtenir leur “passeport vert”, et pourront circuler vers les pays membres, qui devront leur autoriser l’entrée sur leur territoire.

Les pays de l’Union Européenne qui ont choisi d’utiliser d’autres vaccins, tel que le Spoutnic V en Russie, auraient aussi le droit de valider ce passeport aux personne qui l’ont reçu.

Cependant, les États restent libres de décider des restrictions dans leur pays, et pourront définir s’ils autorisent l’entrée des personnes n’ayant reçus qu’une seule dose de vaccin qui en nécessite deux.

Les personnes qui présentent un test négatif pourront aussi être autorisé à recevoir ce certificat, que ce soit un test PCR ou antigénique.

Ces passeports seront aussi accessible aux citoyens de l’UE, et de leur famille, ainsi qu’aux vacanciers “séjournant légalement” dans un de ces Etats.

“Avec le certificat vert numérique, nous adoptons une approche européenne pour que les citoyens de l’UE et les membres de leur famille puissent voyager cet été en toute sécurité et avec le moins de restrictions possible. Le certificat numérique vert ne constituera pas une condition préalable à la libre circulation et il n’exercera aucune discrimination”, à indiqué Didier Reynders, commissaire chargé de la justice.

Quand ce certificat sera t-il disponible ?

Le “passeport vert” pourrait permettre de voyager dès les vacances d’été de 2021.

« On travaille pour que ce soit fait avant juin », à indiqué Thierry Breton, ajoutant qu’il est « primordial qu’on fasse tout pour préserver la saison touristique ».

Pour le moment, le “certificat vert numérique” n’est qu’un projet de loi, qui devra être validé par le Parlement européen et par les États membres.

Le passeport vert sera t-il obligatoire pour voyager ?

La Commission Européenne assure que ce certificat ne sera pas obligatoire pour se déplacer. Elle affirme ne vouloir créer aucune discrimination pour les citoyens de l’Union Européenne.

“Nos objectifs clés consistent à proposer un outil facile d’utilisation, non discriminatoire et sécurisé qui respecte pleinement la protection des données. Nous continuons également d’œuvrer en faveur d’une convergence internationale avec d’autres partenaires”, à indiqué Vera Jourová, vice-présidente chargée des valeurs et de la transparence.

Comment les données seront-elles collectées ?

La Commission Européenne explique que chaque organisme délivrant un certificat devra y apposer “une clé de signature numérique”, qui permettra de vérifier l’authenticité du document. Ces clés seraient ensuite stockées dans un portail, qui au moment des contrôles, prouve qu’il est authentique.

“Les données à caractère personnel encodées dans le certificat ne seront pas transmises au portail”, tient à rassurer la Commission Européenne. elle ne créera pas de base de données dans laquelle figureraient les noms ou les informations médicales des personnes concernées.

Le certificat contiendra des“informations essentielles nécessaires” comme le nom et la date de naissance du titulaire et la date de délivrance du “passeport vert”. Ces informations ne doivent pas être conservées par les États.

Dans quels pays voyager raisonnablement ?

La pandémie de la Covid-19 touche inégalement les pays de l’Union Européenne. Pour profiter de son passeport vert pour les prochaines vacances d’été, il est conseillé de choisir ceux qui sont le moins touchées. Ainsi, les pays comme la Grèce, le Danemark, la Georgie ou encore l’Island sont les destinations les plus raisonnables.