Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici
Vacances d’été, où est-il possible d’aller ?

L’épidémie mondiale de la Covid 19 génère bien des changements dans l’économie mondiale. En ce début d’été, c’est bien évidement l’industrie touristique qui est la plus fortement impactée avec une situation en perpétuelle évolution.
Entre les clusters qui apparaissent en certains lieux touristiques, les destinations qui connaissent des sursauts de contaminations et les pays totalement fermés aux voyageurs étrangers, il est bien difficile de connaitre exactement les possibilités de voyages pour cet été.

La France, destination refuge évidente

Le réflexe devrait donc être partout pareil. Le tourisme national va primer partout en Europe. Les français restent donc en majorité en France. D’autant que l’hexagone est déjà la première destination touristique mondiale.
Selon les différentes études, les français devraient donc en majorité rester sur le territoire en privilégiant les régions proches ( limiter les déplacements), avec une forte image “nature” pour profiter des grands espaces et des possibilités de pratiques de loisirs importantes.

Ainsi la Bretagne s’annonce comme la destination favorite, comme presque toute la côte Atlantique. La montagne, Alpes et Pyrénées, devraient aussi être très fréquentée cet été.
Cela pourrait aussi être l’année des destinations moins “classiques”, plus rurales, offrant verdure, repos, mais aussi moins de fréquentation et donc moins de risques.
A contrario, les destinations phares du sud de la France pourraient pâtir de leur image “sur fréquentées” et de la peur d’être entassé au soleil.
Et si c’était justement l’année pour visiter ces zones habituellement très fréquentées et aujourd’hui délaissées, avec en premier lieu l’île de beauté. La Corse pourrait offrir bien des charmes à ceux qui passeront la barrière des transports.
Ce sont sans doute ces même transports qui freinent encore la fréquentation des départements d’outre mer. Pourtant la Guadeloupe et la Martinique sont prêtent à accueillir tous les amateurs de tropiques et de cocotiers. Les territoires d’Outre-mer sont toujours soumis à la présentation d’un test Covid-19 négatif récent mais n’impose plus la période de “septaine” à l’arrivée.

Voyager en Europe

Les frontières de l’espace Schengen sont officiellement ouvertes. Mais tous les pays européens n’acceptent pas de la même façon les touristes français.
Ainsi, pour aller aux Pays Bas ou au Royaume Unis, il faut accepter certaines contraintes comme un formulaire de santé, un test PCR récent etc.
Le Danemark et l’Irlande imposent des règles de “quarantaine” à l’arrivée sur le territoire avec l’obligation de rester sous le contrôle des autorités.
Enfin, la Finlande et l’Islande interdisent tout simplement l’entrée sur le territoire pour tout autre motif que professionnel ou familial.

Les pays les plus appréciés des français pour les vacances d’été ont toujours été l’Espagne et l’Italie. Les deux voisins, fortement touchés par l’épidémie au printemps, ont ouvert les frontières touristiques tout en restant très vigilants aux flux et aux possibles flambées du virus.

La Grèce pourrait être la destination surprise, avec un rapport prix/fréquentation qui ne se reproduira sans doute jamais. Qui n’a pas rêvé de Santorin ou Mykonos rien que pour soit, ou de visiter le Parthénon loin de la foule ? Il en est de même pour les grandes villes d’Art d’Italie !

Le continent américain quasi clos

Les Etats Unis d’Amérique, immense destination touristique, sont pour l’instant totalement inaccessibles aux étrangers. Ce pays, qui connait le plus de cas mortels au monde, a totalement fermé ses frontières dans les deux sens. Aucun déplacements touristiques n’est possible vers l’un des aéroports américains, pas plus que vers le Canada qui applique les même restrictions.

De plus, l’épidémie semblant être toujours très active, il est aujourd’hui impossible de planifier une date de réouverture des frontières américaines. La politique ultra protectionniste du gouvernement Trump ne laisse entrevoir aucun changement au moins jusqu’au prochaines élections.

L’Amérique du Sud est elle aussi très fortement touché par la crise. Le Brésil est le deuxième pays où l’on compte le plus de décès liés au Coronavirus. Les pays comme la Colombie, l’Argentine, le Costa Rica ou Cuba ont totalement fermé l’accès aux touristes français.
Le Mexique ou la République Dominicaine acceptent toujours les visiteurs européens mais les autorités françaises déconseillent très fortement les vacances sur ces plages pourtant féeriques.

Le tourisme en Afrique

Alors que l’Afrique du Sud est submergée par le nombre de nouveaux cas positifs, les destinations touristiques plus classiques comme le Maghreb, la côte atlantique ou l’Océan Indien souffrent elles aussi de la pandémie.
Ainsi seule la Tunisie est ouverte aux touristes français sans véritables restrictions. Le Maroc et l’Algérie sont pour l’instant encore fermés aux tourisme même si la situation marocaine semble proche de changer.

Les stars du tourisme asiatique très impactées.

Traditionnellement lieu de vacances très appréciés des français, La Thaïlande est aujourd’hui interdite tout comme l’Inde ou la Russie.
La Chine est elle aussi très difficile d’accès tout comme le Japon. Les autres pays de la zone imposent des règles d’entrée assez dures avec des tests et des périodes de surveillance. Seul Dubaï offre des conditions d’entrée moins rigides pour les touristes français, avec un test PCR mais sans période d’isolement.

En conclusion, on se rend bien compte que le tourisme cet été se limitera à des séjours en France ou en Europe du sud ( voir le pourtour méditerranéen selon l’évolution en Tunisie et Maroc). C’est d’ailleurs ce que recommande le ministère qui souhaite absolument éviter tout risque et tout problème de rapatriement en cas de fermetures rapides des frontières.