Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici
Disque vinyle et disquaire day

Depuis presque 10 ans en France, on célèbre le Disquaire Day. Qui aurait parié il y a quelques années sur un tel événement et surtout un tel succès au moment où le CD, le DVD puis le MP3 et Youtube avaient définitivement rayé la galette noire des magasins.

Certainement quelques disquaire purs et durs, ceux qui ne pouvaient se résigner à voir ce support disparaître au profit de séquences virtuelles.
Pourtant, comme Vernon Subutex, disquaire et héros malheureux de la trilogie de Virginie Despentes, ils furent nombreux à devoir abdiquer devant l’absence de clients. Entre la concurrence des grandes surfaces mais surtout du streaming permettant un accès permanent à un catalogue inégalable, ils n’avaient à opposer que l’amour du bon son et de l’objet qui le porte.
Et finalement, pour ceux qui ont résisté, cet amour est devenu viral, partagé par de plus en plus d’esthètes, puis par une clientèle d’avertis et enfin par le grand public, au point de redevenir  » fashion ».

Des disques et des disquaires

Aujourd’hui, quasiment chaque CD est aussi édité en vinyle. Le 33 tours a de nouveau  sa place dans les magasins spécialisés mais aussi chez les grands distributeurs. Les bacs sont de retour, avec la façon compulsive de faire glisser les pochettes sous les doigts agiles.
Grande révolution, la nouvelle génération, celle que l’on ne peut pas taxer de « nostalgiques » se tourne elle aussi vers l’objet, la pochette, accepte de changer de face au bout de 5 morceaux, de poser un diamant sur un sillon et de veiller à la poussière…bref une nouvelle clientèle vierge de tout à priori et qui achète des disques !
Et par effet induit, de nouveaux disquaires se ré-installent dans les rues de la capitale mais aussi en province. Ceux qui ont résisté aux années massacres n’en reviennent pas ! Ils affichent une mine heureuse, celle de l’amateur de disque qui peut enfin de nouveau conseiller, faire écouter et découvrir !

Le Disquaire Day

Disquaire Day 2018

Ce samedi 21 avril se tenait donc le Disquaire Day.
Cette journée tant attendue par les disquaires, nouveaux ou anciens, représente pour la majorité d’entre eux LA plus grosse journée de l’année, à comparer avec les ventes d’avant noël.
Le disque vinyle n ‘est donc plus une mode mais bien une consommation. Et le disquaire day est un peu le « black friday » où l’on ressort des inédits, où l’on ouvre des vieux bacs et où on fouille pour acheter ou racheter le disque que l’on cherchait tant.

Alors certes, il y a des dérives et des spéculateurs. Il y a aussi des éditeurs qui ont bien compris l’intérêt de ré-éditer des vieilles galettes introuvables et créer une surenchère pas toujours très saines. Et tous les disquaires ne trouvent pas que des avantages à cette célébration du micro sillion ( lire l’article sur le site spécialisé GreenRoom.fr).

Mais globalement, l’événement qui reprend les codes du Record Store Day US a trouvé son public fait de vrais fans, d’amateurs, de curieux et de profiteurs…. à l’image de la société actuelle non ?
Quoi qu’il en soit, à la rédaction d’actudici, les platines sont prêtes, on a quelques perles à acheter !