Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici
Mont blanc et le refuge du Goûter

Victime de son succès, le plus haut sommet d’Europe s’apprête à connaitre une première : un accès réglementé et restreint pour le refuge du Goûter!

Le problème du Goûter

En 2017, on estime que 20 000 personnes ont emprunté l’accès dit de la  » voie du gouter ».
Le refuge du même nom est quand à lui systématiquement complet avec « uniquement » 120 places disponible. Et même si les gardiens font le maximum pour ne laisser personne passer la nuit dehors, la surfréquentation des lieux est réellement devenue problémtique.

Le refuge du Goûter se trouve à 3600 m d’altitude.
Il est le dernier point pour se repose avant la fin de l’ascension vers le sommet, situé à 4807 m soit  environ 8 à 10 heures de marche plus haut. Il est donc une étape indispensable dans l’accès au sommet par la voie du Goûter.
Mais la surfréquentation détériore les infrastructures et rend les lieux dangereux.
C’est pour cette raison que la commune de Saint Gervais a fait pression sur la préfecture pour que l’état réglemente les lieux.  Il est important de rappeler que 15 personnes ont trouvé la mort dans cette voie en 2017 !

Restriction d’accès

Le préfet de Haute Savoie a décidé d’expérimenté une nouvelle mesure : restreindre l’accès aux seules personnes disposant d’une réservation pour la nuit au refuge.
Le but est de dissuader tous les « amateurs » qui ont choisi de s’attaquer au Mont Blanc sans un minimum de préparation…et la nuit fait bien sûr partie de cette préparation.
Ces sont les gendarmes de hautes montagne qui devront filtrer les randonneurs au départ afin de faire respecter cette nouvelle mesure testée depuis ce matin, 14 juillet 2018.

La Voie du Goûter, l’ascension « normale »

La voie du goûter est la plus « accessible » des 5 itinéraires pour rejoindre le sommet du Mont Blanc. C’est donc aussi la plus utilisée malgré les difficultés inhérentes à la très haute montagne.
L’ascension demande 2 jours pleins au départ de la gare de Tramway Fayet ou depuis les Houches, puis depuis le Nid d’Aigle. Il faut compter 5 heures de marche le premier jour et 10 heures le second. Sans oublier la descende qui demande souvent plus de technique et de vigilance.