Actu d'Ici

Toute l'actualité du web ici
Point sur la vaccination obligatoire des soignants

Ce mercredi 15 septembre, la vaccination deviendra obligatoire pour les personnels soignants. Voici les derniers points sur l’obligation vaccinale des soignants en France à partir de demain.

Qui sont concernés par la vaccination obligatoire ?

Sont concernés par la vaccination obligatoire, les professionnels de la santé, les psychologues, les psychothérapeutes, les ostéopathes et les chiropracteurs, qu’ils exercent dans un établissement, ou qu’ils soient en libéral. Les collaborateurs, travaillant dans les mêmes établissements que les soignants, sont également touchés, ainsi que les étudiants dans le secteur. Les militaires, les gendarmes, les ambulanciers et les pompiers en contact avec du public , sont aussi soumis à l’obligation vaccinale dès ce 15 septembre.

A ce jour, il n’est nécessaire de n’avoir qu’une dose de vaccin contre le Covid-19 pour continuer à exercer. Cependant, à compter du 15 octobre, tous les personnels soignants devront avoir reçu leurs deux doses de vaccins, sauf en cas de contre-indication.

A lire aussi sur le même sujet : https://www.actudici.fr/texte-loi-sanitaire-en-partie-accepte/

Quelle est la proportion de personnels soignant vaccinés ?

Le nombre de français concernés par l’obligation vaccinale s’élève à 2,7 millions. Selon les derniers chiffres de Santé Public France, 84% des soignants travaillant dans les hôpitaux et les Ehpad ont reçu un schéma vaccinal complet, et 88% ont au moins reçus une dose. En mai dernier, seuls la moitié des soignants avaient reçu les deux doses de sérum.

Quelles sanctions pour les non vaccinés ?

Les personnels de santé qui refuseront de se faire vacciner se verront signifier la suspension de leur activité professionnelle, durant laquelle ils ne recevront aucun salaire. L’employé pourra tout de même continuer à recevoir l’ensemble de ces droits reconnus par l’état, notamment le droit à l’avancement d’échelon et de grade”. Le ministre de la Santé Olivier Véran a toutefois prévenu que le refus de se faire vacciner ne donnera droit à aucun arrêt maladie. Les employeurs seront également dans le cas du non respect des règles sanitaires, d’une amende forfaitaire de 135 euros, pouvant aller jusqu’à sic mois d’emprisonnement et 3750 euros d’amende en cas de récidives.

Se dirige-t-on vers une désorganisation des hôpitaux et des Ehpad ?

Alors que les aides soignants et les infirmiers manquent dans les établissements de santé, l’obligation vaccinale pourrait entrainer de nouveaux départs ou suspensions. En effet, une partie d’entre eux refusent de se faire vacciner contre le Covid-19, comme l’on démontré notamment les nombreuses manifestations contre le pass sanitaire. Les employeurs dans ces établissements tentent d’établir une nouvelle organisation afin de pouvoir continuer à donner les soins nécessaires aux patients. Pour autant, les difficultés liées à la suspension de contrat devraient rester limiter, selon les syndicats et les grands groupes d’hôpitaux.